Me vs You: ce phénomène qui vient bousculer nos habitudes auditives

1382111_10151934209226252_1867460446_n

Tout droit venu de Paris, Me vs You est un groupe de rock électronique mais bien plus encore. A travers leur album « Little White Lies », Fred Martin , Sheel Ram, Robin Ngi, Jouni Isoherranen nous montrent comme leur univers musical où se rencontrent de nombreuses sonorités des plus psychédéliques aux plus mélancoliques, est vaste. Une ambiance unique, un monde pas comme les autres, bien à eux dans lequel ils nous initient.

Soutenu par nos partenaires D&M Musique Management, nous avons voulu en savoir plus sur Me vs You et sur la naissance de ce phénomène qui vient bousculer nos habitudes auditives. Interview !

Salut Me vs You, pouvez-vous nous présenter votre monde musical en quelques mots ? Fred Martin : Me vs You est un mélange de rock au sens large et de sonorités électroniques. Nous aimons l’énergie brute du rock et la technologie nous permet d’ajouter une touche expérimentale, d’essayer de nouvelles choses et de développer des ambiances.

Racontez-nous un peu, comment vous vous êtes rencontrés ? Le groupe projet est né de ma rencontre avec Frédéric Da Silva qui ne fait plus partie du groupe mais qui a co-écrit deux morceaux de notre nouvel album, « Blank » et « Song for the Holy ». Pour l’anecdote, nous nous sommes rencontrés à un concert de The Cure. Par la suite, la formation et le concept ont évolué avec des musiciens rencontrés soit par annonce, soit grâce à des connaissances communes. Une autre rencontre très importante : Sheel Ram (claviers, samples, programmations) dont le travail a été déterminant sur ce nouvel album. Nous nous sommes rencontrés par annonce il y a plusieurs années de cela.

Pourquoi avoir choisi ce nom « Me vs You » ? Me vs You est le titre d’une chanson que j’avais écrite pour mon ancien groupe. Une chanson qui parlait d’une relation amour-haine passionnelle. Les textes de Me vs You, notamment ceux du premier album traitent des rapports humains dans toute leur complexité: l’amour, la passion, la rancune, la confrontation … Le rapport aux autres mais aussi le rapport à soi! C’est pour cela que j »ai trouvé que ce nom correspondait parfaitement à notre univers et aux thèmes abordés dans nos morceaux.

Quelles sont vos influences musicales ? Nos influences principales sont nombreuses, diverses et variées. Il serait difficile de tout résumer en quelques lignes. Personnellement, J’ai grandi en Haïti et aux Etats Unis avec les chaînes musicales et radio américaines et j’ai toujours tout absorbé comme une éponge. Du rock, du metal, de la pop, du hip hop, de la soul et de la new wave. En grandissant, il y a eu Depeche Mode, Bowie, Nick Cave, U2, Radiohead, Björk, PJ Harvey … Le Classic Rock (Jimi Hendrix, Led Zeppelin, Pink Floyd …) la scène grunge (Alice in Chains, Pearl Jam, Soundgarden, Stone temple pilots, Smashing Pumpkins …) et la fusion du début des années 90 (Faith No More, Mr Bungle, Rage against The machine…). Le Trip Hop (Massive Attack, Tricky, Portishead, Archive …) . La Cold Wave (Joy Division, The Cure), l’electro (Aphex Twin,The Prodigy, Múm…), l’indus (NIN, Ministry …) le Metal (Deftones, Tool …), le Post Rock, le Hip Hop… Je pourrais continuer pendant des heures. Mon background musical est très varié et il en est de même pour tous les musiciens de Me vs You. Certaines influences semblent sans doute évidentes lorsqu’on écoute notre musique et d’autres s’y immiscent de manière plus subtile.

Me vs You qui compose, ça vient d’où, ça vient comment, ça part de quoi ? Quelqu’un amène une idée plus ou moins avancée et les autres se greffent dessus. Chacun apporte sa pierre à l’édifice. Quant aux textes ils sont de moi.

Début février vous avez sorti « Little White Lies ». Pouvez-vous nous parler un peu de la genèse de ce projet ? Remarque : nous avons mis notre album en ligne en décembre 2013.  Nous avions sorti un premier album intitulé « Unconditional Love ». Après une pause qui nous était nécessaire, nous avons commencé à échanger des idées et les premières versions des nouveaux morceaux sont venues assez rapidement. Nous avons commencé à enregistrer des idées et au fur et à mesure, nous nous sommes rendus compte que le son de ces enregistrements nous plaisaient de plus en plus et qu’une certaine cohérence s’en dégageait. Nous avons donc décidé d’investir dans du matériel et de tout faire nous-même, sans aller dans un studio ni faire appel à un réalisateur.

 

C’est un bel album de 10 titres, dans lequel on croise plein de choses. C’est vraiment ce que vous vouliez ou tout est venu au fur et à mesure ? Remarque : C’est un album 11 titres. Il y a la reprise acoustique de Black Celebration de Depeche Mode en bonus track. Elle n’est pas disponible sur Bandcamp mais elle est sur iTunes, Amazon, Spotify et deezer ainsi que sur notre soundcloud (www.soundcloud.com/mevsyouspace)
Cela s’est fait assez naturellement, il y a eu des doutes et des remises en question évidemment mais les choses ont fini par s’imposer à nous aussi bien musicalement qu’au niveau des textes.

« Pour l’auditeur écouter Me vs You c’est comme se plonger dans un livre » c’est ce qu’on peut lire dans votre biographie. C’est vraiment ça que vous avez voulu faire avec votre album, donner cette impression à l’auditeur ? Cette bio a été écrite par un auditeur, c’est son interprétation de notre musique et elle est tout à fait valable. Le plus souvent, la comparaison qui revient est celle avec le cinéma, à cause de notre travail sur les ambiances … ce qui n’est pas pour me déplaire car je suis cinéphile. Dans les deux cas, je pense qu’il est question de plonger dans un univers et si c’est ce que l’auditeur ressent, nous avons atteint notre objectif. C’est pour cela que sur scène, nos performances s’accompagnent de projections de vidéos. Cela permet une immersion plus complète dans l’univers en question.

Pour vous, que doit procurer la musique ? De l’émotion, un voyage aussi bien extérieur qu’intérieur, une remise en question …

N’y aurait-il pas par hasard un clip qui devrait bien faire son apparition sur les réseaux sociaux ? Vous pouvez nous en dire plus ? Oui, c’est le clip de Never, réalisé par notre ami Laurent Leplaideur. Il aimait ce morceau, qui est le premier à avoir été composé pour le nouvel album, et nous a proposé une idée de clip avec une petite surprise qui nous a plu. C’était une manière de faire un clip esthétique et glamour, basé sur la performance mais qui ne soit pas juste un clip dans lequel on nous voit jouer.

Un album, un clip … l’année commence plutôt bien pour Me vs You, alors est-ce qu’il y a d’autres projets en vue ? Nous sommes fiers de cet album et nous voulons le défendre aussi bien sur scène que dans les médias et réseaux sociaux. Un deuxième clip très différent du précédent, réalisé par Adrien Fétu pour notre morceau « White Lies » vient d’être tourné et est en cours de montage. J’espère qu’il vous plaira … Sinon, nous avons déjà commencé à travailler sur de nouveaux titres qui sortiront sans doute cette année.

Qu’est-ce qu’on peut vous souhaiter pour la suite ? De beaux concerts, de belles rencontres et du succès pour notre album !

Une petite anecdote pour finir ? Que des choses inavouables! 😉

Et le mot de la fin ? Merci!

Retrouvez Me vs You :

http://www.facebook.com/mevsyouspace
http://www.youtube.com/mevsyouofficial
https://itunes.apple.com/fr/album/little-white-lies/id738611221

 

Publicités