The Portalis: « we gonna be a rockstar »

The Portalis Album


The Portalis
séduisent déjà un bon nombre de personnes avec leur univers pop/rock
.
Composé par Gilles (piano, basse et voix), Florent B (guitare et chœurs), Sandra (piano et chœurs) et Florent M (batterie), le groupe sort en 2012 son EP 6 titres intitulé « Invisible science ». Un opus à mettre sur les étagères avec ceux des plus grands.

C’est avec le morceau « Stronger » que The Portalis ouvre le bal. Les cordes sont grasses, les notes du piano scintillent offrant une belle dimension rock psychédélique entre calme et puissance. Les parties instrumentales sont très belles, et l’explosion finale laisse une émotion très forte.
« Leave the ground », la suivante, nous surprend dès le début. Dans un premier temps, l’ensemble est doux et calme avec un piano tout simplement, puis l’arrivée progressive des cordes donnant un côté aérien. Ensuite, un rock puissant et énergique s’impose. Le morceau est poétique, la construction intelligente avec tout le long cette alternance, cette surenchère entre puissance et douceur. On y retrouve assez l’influence des Coldplay.

Chaque titre est différent, et si les deux premiers restaient dans un esprit rock pop psyché, « Rockstar » change le cap. C’est la chanson qui donne du cachet à l’EP même si celle-ci est plus légère, sautillante mais pour sûr efficace. Les jeux partent dans tous les sens, le morceau est déstructuré, bref « we gonna be a rockstar ».
Avec « Underground », The Portalis se renouvèlent une fois encore. Un titre intense, avec un piano léger, des cordes qui nous maintiennent sur Terre et qui pourtant nous embarquent très loin. Les variations sont époustouflantes, l’émotion est là, tout en finesse.
Pas le temps de s’en remettre, voici déjà le cinquième titre intitulé « Sing ». Ambiance intimiste, sonorités brit-pop, léger, mélodieux, planant, rythmé, frais … cette chanson a un vrai côté populaire aussi, comme si tout le monde « sing sing sing ».
« Invisible man » le dernier morceau résume assez bien tout le talent et le potentiel du groupe. C’est stupéfiant, magique, on en vient presque à sentir la présence de cet homme invisible. Les changements de rythmes se font progressivement, l’ensemble est solennel mais toujours intimiste. Beaucoup de maîtrise une fois encore, le groupe nous fait redescendre tranquillement sur le sol, l’album se ferme doucement.

Tout le long de cet EP, nous accompagne une voix masculine agréable. Une voix qui sait se faire rauque et rock, mais aussi douce et tendre. Un chanteur aux multiples talents, à la hauteur des mélodies.

Un très bel album en tout cas. « Invisible science », c’est un concentré de bonnes choses et d’émotions que communiquent avec générosité The Portalis.

« Invisible science » est disponible sur Deezer

Retrouvez le groupe sur Facebook

Publicités