Dead Stereo Boots, l’autre côté du miroir

Après DSB#01 et Broken Stereo Love, deux EPs sauvages et insolents, Dead Stereo Boots revient avec Yeah Yeah, un nouvel EP-concept surprenant.

10685344_744788322276569_7304008420258661603_nA travers les quatre titres de l’EP, le duo passe par les quatre saisons. Rodger et Daron ont d’ailleurs très bien réussi à retranscrire ces quatre moments de l’année en musique. Et c’est le printemps qui ouvre le bal. Il évoque la renaissance, l’énergie retrouvée, la joie des beaux jours qui reviennent…C’est ainsi que « Spring » introduit l’EP. Court, mais direct, le titre nous fait danser avec des tonalités pop garage efficaces. Un de ces titres dont Dead Stereo Boots a le secret.

Puis, vient le moment de l’été. Et c’est là que l’inattendu se dévoile. « Summer » est un morceau qui nous entraîne dans une atmosphère folk sixties. On se plonge avec délice dans cette ambiance insouciante et fraîche comme une douce brise d’été. Les cuivres s’invitent à la fin du morceau pour un final splendide et très riche qui n’est pas sans rappeler « All Together Now » des Beatles. Les notes de piano tombent avec douceur comme les feuilles de l’automne sur « Fall ». La voix est brumeuse et aérienne tel un brouillard matinal d’Octobre. Puis, vient le temps de l’hiver. La saison où tout est ralenti, certains partent dormir pour une très longue période. Et dormir, c’est malheureusement un peu l’envie que nous donne cette dernière chanson un peu trop molle et répétitive à la longue.

Ce mini disque est parsemé de « Yeah Yeah », vous comprenez maintenant l’origine du titre. Un EP bien différent de d’habitude. On découvre Dead Stereo Boots sous un nouvel angle, aussi bien musicalement que vocalement. On a devant les yeux une formation assagie, mais qui fait charmante figure. Le duo prend le risque de sortir des sentiers battus pour proposer quelque chose d’inédit dans son répertoire. Côté visuel, il n’y a rien à redire, c’est toujours aussi vintage et sexy.

Malgré cela, on ne va pas se le cacher, on préfère carrément quand Dead Stereo Boot joue des titres comme « My Bruise » ou « Strawberry Pie ». Des morceaux où le rock’n roll et la sueur se libèrent sans retenue. Pour découvrir ce que nous réservent Rodger et Daron par la suite, rendez-vous en 2015 pour écouter leur premier album.

Publicités