Elk Eskape: s’évader avant la fin de l’été

  10413359_1510174302537041_4277069393592267339_nQuatuor formé à l’automne 2013, Elk Eskape nous vient tout droit de Rennes. Elouan, Baptiste, Yann et Alexis qui ont pu acquérir leur expérience au sein de formations précédentes, nous proposaient en mars dernier de découvrir leur premier EP. Un trois titres (deux titres, en version numérique) éponyme dans lequel le groupe nous fait traverser son univers musical. À peine le papier bulle enlevé et le cd mis dans le lecteur, on s’envole déjà avec eux.

L’EP s’ouvre sur le titre « Awake ». De belles sonorités lumineuses sur un petit air oriental parviennent à nos oreilles. Puis progressivement, ils nous installent dans le morceau. Une voix principale se fait entendre, accompagnée par des chœurs, ce qui apporte une belle dimension fédératrice. La musique est répétitive et donne une impression de tourbillon rendant le tout très hypnotique, assez psychédélique. Et en même temps cela reste léger et aérien, nous sommes totalement transportés. Les instruments délivrent de belles parties instrumentales, avec de bonnes variations dans la mélodie. La fin quitte petit à petit ce coté oriental et nous renvoie à une ambiance plus rock. C’est un excellent morceau, très long (8min10) mais si bien pensé, travaillé, où toute la créativité du groupe s’exprime. Ils exploitent leur titre à fond, ce n’est pas quelque chose de jetée, juste comme ça.
« Lucky Joe Wood » est le second titre de cet EP. Le début du morceau est très intéressant, avec cette impression de décalage, qui peut nous laisser penser qu’on écoute deux instrumentales différentes, ce qui est original. Dans cette évasion nous accompagne une voix masculine, grave, qui se marie bien avec la mélodie rock alternatif. Elle est rejointe par des chœurs, qui rehaussent le ton. Il y a de nouveau de très bons jeux d’instruments, et de belles variations dans la mélodie avec des sonorités par-ci par-là. Le titre nous délivre également une excellente partie instrumentale finale, dans laquelle on entend différentes choses. Là encore, c’est un morceau minutieusement pensé et travaillé.
Si vous avez l’EP entre les mains vous pourrez découvrir un format radio de « Awake ». Une version plus courte (un peu plus de 5min), qui n’enlève rien au titre, même si on aime tout autant la première version.

  Formation toute fraîche, Elk Eskape nous montre cependant tout son potentiel et ce même avec un EP deux titres. Dès lors, le groupe partage avec nous et avec générosité ce qu’il aime faire, et ce qu’il fait, il le fait bien. Les titres, du moins les deux titres que le quatuor nous propose, sont travaillés et explorés jusqu’au bout avec de belles sonorités et des petits plus qui savent les mettre en valeur. Elk Eskape, un bon moyen de s’évader, avant la fin de l’été.

Publicités