VOLIN : Le rock indie made in France

a3326124562_10VOLIN c’est un trio masculin tout droit venu de Montpelier. Des sonorités rock indie, des textes en français, ENFIN Mesdames et Messieurs le rock français n’est pas mort ! Colin Vincent (Chant, Guitare, claviers); Romain Delorme (Basse, MS20,Farfisa) ; Maxime Rouayroux (Batterie), les musiciens du groupe nous proposent de découvrir leur univers musical à travers un EP 5 titres.

Le voyage commence par une invitation au rêve avec le titre intitulé « Et l’on rêve« , une chanson poétique et imagée. La mélodie se révèle assez simple mais belle et douce. La voix chaleureuse installe une ambiance confortable, on s’y sent bien.
« Cœurs et Corps« , le second titre nous dirige vers quelque chose de plus rock. Des touches psychédéliques, des notes qui s’envolent puis éclatent comme des bulles. Une variation au milieu de la chanson est intéressante, bien que complexe, peut-être un peu brouillon. L’ensemble manque un peu de légèreté et de fluidité. Disons que le titre est relativement long en lui même, du coup, ça fait beaucoup de choses à entendre. La voix, elle aussi, devient rock, toujours aussi agréable. Il y a un vrai rapport, une cohésion entre la mélodie et le texte. « Le départ » s’enchaîne comme une suite logique. Il y a une continuité avec la précédente. Cependant, l’ensemble est plutôt audacieux, innovant, VOLIN marque sa signature; après on aime ou pas, ça passe ou ça casse !
Direction une toute autre dimension avec « Carole Caroline« . Tout de suite, on a envie de claquer des doigt au rythme entraînant de la guitare. Puis l’ambiance monte progressivement le long du titre dérivant de nouveau vers un son rock.
L’écoute se termine avec « Buvons« . Une ambiance plus mélancolique prend place. L’ensemble est tout simplement beau. Ils ont un vrai style d’écriture que ce soit d’un point de vue mélodique ou textuel. Tout est bien pensé, très réfléchi et pourtant ça a le mérite de  rester sobre.

Le petit « reproche » qu’on a envie de faire à cette production c’est qu’elle est courte. A peine étions-nous confortablement installés que déjà c’est terminé! On reste sur notre faim, ça a un goût de trop peu. Cependant, l’EP étant assez riche, le ressenti reste plus que positif. Encore une fois les VOLIN ont vraiment quelque chose de particulier dans leurs compositions.
En attendant une version longue de leur talent, on ré-écoute cet EP ?

Publicités