BOARS : réinvention d’un style

a3018070118_10Comme ils le disent si bien, Boars c’est « l’union contre-nature de deux ordinateurs gavés de videos youtube et de films pour adulte en HD. ». Enfants des temps modernes, les musiciens s’illustrent dans le genre new rave qui mêle sonorités électro, rock, punk et hip-hop.
Intitulé « Modafucka », cet EP trois titres sorti en janvier 2013 résume parfaitement en quelques minutes l’univers musical du groupe et montre l’étendue de leur talent.

L’EP s’ouvre avec le morceau « Supremacy ». L’électro-rock est au rendez-vous, il y a plein d’effets sympathique avec un vrai côté psychédélique. Boars assemblent les styles comme bon leur semble offrant de belles variations qui donnent pour sûr du relief au titre. Le mélange se fait très bien, avec beaucoup de goût, le rythme et l’énergie sont là, jusque dans la voix, plutôt rock sur cette chanson.
« O’Face » offre toujours les effets psychédéliques très intéressants qui nous sort de l’électro trop … « boom boom ». Il y a un truc très groove dans celle-ci, les tons assez bas de la musique, même la voix fait très rap hip hop américain. C’est un tout autre univers, on se demande s’il s’agit du même groupe. C’est assez spectaculaire, comme une explosion musicale par moment, puis après ça retombe. Ils mettent du cœur dans ce qu’ils font, et c’est tout simplement dingue.
« Sleep » dernier morceau est à la hauteur des précédentes. L’intro est belle, douce, la tonalité n’est pas agressive. Après on repart sur une sorte de rap/groove/hiphop. Là encore il y a tout plein d’effets intéressants, agréables. Le rythme est simple, on distingue les percussions, mais reste entraînant, on se prend au jeu. Le groupe trouve l’équilibre entre « violence » du chant et douceur de la mélodie.

Quel talent en tout cas, ils maîtrisent vraiment leur style, ils lui donnent une dimension à part. Quand on lit « entre rock arrogant et electro furieux » on s’attend à tout autre chose, et finalement on est agréablement surpris par un son influencé par les années 90 mais en même temps totalement hors du temps ! Un bon EP, court, direct, et efficace.

Publicités