Talisco, le son du road trip.

C’est vrai, on n’en a pas l’impression, mais l’été arrive lentement. Et justement, Talisco est exactement le genre d’artiste qu’il vous faudra à tout prix dans votre auto-radio lorsque vous prendrez la route. Même si vous ne vous contentez que de parcourir les routes de notre beau pays, Talisco vous donnera l’impression de rouler en direction de l’autre bout du monde.

44_taliscocoverbenjamin-pariente

La french touch à l’américaine. L’envie de grands espaces. La rencontre du son moderne et du revival. Voilà quelques idées qui nous viennent à l’esprit à l’écoute de My Home, premier EP quatre titres de Talisco. L’artiste aime voyager et nous fait partager cette passion à travers sa musique.

Et cet EP nous fait voyager de bien des façons. D’une part, on oscille entre différents styles de musique. Talisco fait la part belle à l’électro-pop claire et aérienne en y intégrant des nappes planantes et un brin de psychédélisme pour un résultat visant à nous  hypnotiser. L’artiste manie la gratte avec légèreté et introduit dans son EP une fraîche touche de pop-folk. On retrouve également de délicieux échos de rock spaghetti (« Dream Alone »), le tout servi avec simplicité et un bel entrain. Alors que Talisco chante d’une voix douce et écorchée dans laquelle on ressent l’émotion, il est accompagné de cœurs planants en fond qui apportent une touche new wave à l’ensemble, tout en gardant cet esprit de modernité. Et c’est là que l’on constate tout le talent de l’artiste. Car ce mélange complexe donne au final un effet de style qui lui est propre, et le tout donne une sensation très agréable et reposante à nos oreilles.

D’autre part, l’EP nous fait également voyager dans le temps et l’espace. Car, malgré la modernité qui se dégage musicalement, on est projeté, pour notre plus grand plaisir, dans les lointaines sixties américaines. Plus particulièrement, du côté de la Californie. On peut alors constater la contradiction de génie qui se ressent dans cet EP. D’un côté, on a un son plutôt frais, même froid parfois (« Mustang Blood »), et pourtant, ce sont des envies d’été, de soleil, et de road trip dans une vieille voiture qui nous submergent. Et de ce côté-là, la pochette de l’EP reflète à merveille l’ambiance ressentie: une mer calme et des couleurs froides. Et cette ambiance particulière accentue l’effet de sincérité et de proximité avec l’artiste.

Talisco a des envies de voyages, mais son EP s’appelle My Home. Encore une contradiction. Mais on peut l’interpréter comme ceci : Talisco n’est chez lui nul part, il est chez lui partout. Au diable les frontières, quand on a des rêves et des envies, il n’y a pas d’obstacles.

Talisco est sur Facebook et Deezer

Publicités