Sous le soleil californien !

Marre de l’hiver et du froid ? Pas de soucis, suivez-nous, c’est le moment découvrir Hello Summer !

224672_380297498707695_1306667303_n

Formé en 2012, ce groupe pétillant en provenance de la Capitale est composé par cinq jeunes filles. Séverine (claviers et chant), Margaux (guitare et chœurs), Jenny (basse et chœurs) ainsi que Maggy (guitare) et Zoé (batterie) vous proposent de découvrir leur univers qui est un subtil et fin mélange entre la pop, le punk et le rock.
Pour cela, elles vous ont concocté une production 7 titres intitulée « Sunrise Atlantic ». Un concentré de fraîcheur qui pourtant nous transporte dans un monde ensoleillé.

EPcover

Dès les premières notes, l’effet est immédiat.

«Destination Dreamscape », bonjour le soleil, bienvenu en Californie. L’intro aérienne du clavier suivie par des cordes ˝so old school˝ nous emmène sans détour outre atlantique. Et puisqu’on y est bien, on y reste avec la chanson suivante, « California Love », une vraie déclaration à cet endroit si cher à nos musiciennes. Mais c’est également un morceau qui livre, à son tour, de très bons jeux de guitare, avec des sonorités vraiment américaines, dignes d’une BO de série. « In the Rain and the Sun » reste dans cette lignée même si elle n’est pas autant à la hauteur que les deux précédentes. Les nombreuses cassures de la mélodie donne un effet de lourdeur, de brouillon, et de répétition.
Bien heureusement, elles reprennent vite les choses en main avec « One ». Cette quatrième chanson laisse entendre une vraie ballade sonore, beaucoup plus acoustique. L’ensemble est harmonieux, et la petite envolée sur la fin reste cohérente avec leur ligne musicale du début.Après cette pause, on repart sur un rythme plus enjoué avec « Where I met you ? ». D’excellents jeux de cordes à nouveau, ce style pop punk qui leur est propre et les claquements de doigts qui apportes ce petit plus.« More than Alive » propose un son un peu plus différent. Les cordes laissent se mettre en avant percussions et voix sur les couplets pour les rejoindre clairement sur les refrains. Des variations bien sympathiques s’invitent en cette fin de voyage.
D’ailleurs, c’est avec « Take me to the sun » que se ferme ce beau carnet. Une ambiance aérienne de nouveau qui nous laisse songeur après cette traversé dans leur univers. Un son qui monte en puissance et qui part pour finir en beauté. Sensation d’album inachevé peut-être, une fin peu audacieuse et spectaculaire, par rapport au potentiel que nous a montré l’album. Où était-ce simplement l’envie de ne pas en finir ?

Et puis évidemment parlons tout de même de la voix, celle qui accompagne les mélodies. Toujours en accord avec les instruments, très agréable, puissante et belle, les adjectifs ne manquent pas. Elle est pour sûre maîtrisée, tout naturellement, et nous aide à nous envoler au fil des chansons.

Des morceaux ni trop long, ni trop court, un vrai rayon de soleil qui fait du bien au moral. Un réel partage de voyage, de rêves, un cocktail d’expériences et de sentiments. Un album à consommer sans modération.

Retrouvez Hello Summer sur:

Publicités