Des nouilles à la sauce rock garage

Prenez une pointe de folie. Ajoutez-y
une touche d’originalité. Saupoudrez d’un peu d’insolence. Puis mélangez avec
une énergie démesurée.  Vous obtiendrez  du rock’n roll by The Wankin’ Noodles.

Mais qui sont ces énergumènes ? Au départ, le groupe se compose de Régis Thomas Pécheu (chant), Romain Baousson (batterie), Jean-Sylvain Le Gouic (guitare) et Guillaume le Hénaff (basse). Ces deux derniers ne font actuellement plus partie de la bande et ont été remplacés par François « Francis » Chanu et Sébastien Thoreux. (Jean-Sylvain est  à présent membre des Juvéniles). L’aventure de ces copains de St-Brieuc commence en 2007. Ayant une passion commune pour des artistes comme The Sonics, The Kinks ou The Hives, ils décident de fonder leur propre groupe. Ils se font remarquer en 2009 lors de leur passage aux Transmusicales de Rennes grâce à une prestation scénique décapante qui restera leur marque de fabrique. Après deux EPs, la formation a sorti en avril dernier son premier album, Tu Dormiras Seule ce soir. Il reprend trois titres du deuxième EP, et y ajoute huit nouveaux morceaux.

C’est un album court durant environ trente-cinq minutes. « C’était volontaire, pour qu’on n’ait pas le temps de se retourner. Il fallait aller à l’essentiel, ne pas s’arrêter sur des petits détails de textes, de batterie, de machin». Court, mais intense. Un feu d’artifice à lui tout seul ce disque. Du rock garage façon sixties avec une touche de modernité. Une batterie speed ou saccadée. Des riffs ravageurs.  Des rythmes entrainants et efficaces. Des musiciens se déchainant sur leurs instruments. Une ambiance survoltée pour faire transpirer. Bref, c’est explosif. Du pur rock’n roll avec des influences punk parfois. On retrouve aussi avec évidence l’esprit The Hives.

Les textes sont plein d’humour et les filles restent un thème récurrent. Les Wankin’ chantent l’histoire d’un personnage qu’ils ont imaginé. « C’est le garçon d’aujourd’hui. Il est dans son temps, mais un peu rétro quand même. Il adore les filles, il ne pense presque qu’à ça, et en même temps, il les déteste, parce qu’elles lui font du mal ». On est conquis par la superbe voix de Régis. Le chant est juste et puissant. Que ce soit en Français ou en Anglais, il le sort de ses tripes. Après cette écoute, on a le cerveau retourné. Les oreilles purifiées. Les gars ne connaissent pas le repos. Ils ont cette capacité à faire naître des bombes. On n’a pas le temps de s’ennuyer. Certes, le son est un peu répétitif, mais il n’y pas une seule mauvaise chanson. Pas un titre calme. Les gars nous entrainent dans leur univers avec facilité.

Cet opus a été réalisé par Michaël Declerck et Marlon Soufflet, puis mixé par l’Anglais Tom Peters. Si bien que l’on a un album de rock français qui sonne comme du rock anglais. La particularité est qu’il a quasiment été enregistré dans des conditions de live. « On a décidé de ne pas aller dans un studio, de ne pas s’enfermer dans des petites cases avec des jolies pièces qui sonnent bien et tout. On voulait que ce soit comme un concert ». Le but du groupe est de jouer le plus vite et le plus fort possible, tout comme il le fait en live. Pour enregistrer, le quatuor a investi l’Ubu, salle de concert rennaise. C’est donc une galette taillée pour la scène. On se voit déjà en concert en train de pogoter dans les premiers rangs. Le groupe est d’ailleurs en tournée cet automne (http://www.infoconcert.com/artiste/the-wankin-noodles-59451/concerts.html).

Pour le reste de leur actu, ils viennent de sortir un nouveau single, ‘’L’amour dans le noir’’. La parution du clip est imminente. Soyez aux aguets!

https://www.facebook.com/wankinnoodles

 

Publicités