Rencontre toulousaine avec Greg Boutillier

C’est en terrasse, sous le soleil toulousain que j’accueille Greg Boutillier pour faire une interview. Ce dernier commence à créer le buzz sur la toile avec ses reprises comme « Crying Lightning » des Arctic Monkeys ou encore ses propres compositions avec « She is better alone ». Ses chansons sont essentiellement jouées avec une guitare acoustique bien que  pour ses concerts, ou celui-ci s’est donné un  nom de scène Point G, une tonalité pop fait son apparition.

Yohann : Bonjour Greg, pourrais-tu te présenter s’il te plait?
Greg : Je m’appelle Greg, je suis lycéen. J’habite à Toulouse depuis 3 ans, soit la période ou je me suis mis à la musique.

Yohann : Comment as-tu rencontré le chemin de la musique?
Greg : Cela s’est déroulé en deux périodes : j’ai commencé la guitare en 4eme, vers 12 ans. J’écoutais et je jouais vite fait sans être réellement concerné par cet instrument. Une fois arrivé à Toulouse, j’ai rencontré des gens qui étaient à fond dans ce domaine. J’ai d’ailleurs eu plusieurs groupes avant comme The FoXXes et The Ligers, ce qui est paradoxale avec mon histoire c’est qu’il nous manquait un chanteur.. Une fois ses deux histoires finies, j’ai pris de la confiance et j’ai commencé à chanter en commençant par Big Jet Plane.

Yohann : Pourquoi joues-tu en solo?
Greg : Je ne joue pas en solo par exemple, lors de mon dernier concert j’ai joué avec Joseph -guitariste des Ruby Cube- pour des raisons toutes simples. Je n’ai pas envie que les gens qui assistent à mon concert restent statique. Tu vois, je préfère mettre de l’ambiance en oubliant l’acoustique et en jouant pop.

Yohann : Si tu joues de la pop, pourquoi continues-tu en acoustique?
Greg : Je n’ai pas assez de fibre pour pouvoir jouer sur des électriques. Par exemple, j’adore The Foals, mais je ne suis pas capable de chanter sur leurs chansons.

Yohann : Tes fans te le rendent bien?
Mes fans, c’est bien un grand mot. Je suis juste une personne qui ne joue pas dans mon coin. J’ai appris que ce n’est pas en flippant qu’on avance dans ce milieu. Je suis juste un mec qui ose.

Yohann : Pour nos lecteurs non bilingue, pourrais-tu dire de quoi parle ta chanson « She is better alone »?
Greg : Comme beaucoup mes textes sont sur l’amour, cette chanson parle d’une peine de cœur, pour avoir un peu de profondeur pour y croire.

Yohann : D’autres sujets te tiennent à cœur?
Greg : Je me rends compte que peu de chose me tienne vraiment à cœur, me donne envie d’y mettre corps et âme. Tu vois ce que je veux dire? Je pense qu’a 16 ans, à part si tu es Bob Dylan bien sur, tu n’as pas vraiment de sujet pour lesquels tu te défonces.

Yohann : Comment composes-tu tes chansons?
Greg : Je compose de façon à trouver le refrain en premier, car pour moi c’est la base du morceau, c’est un petit peu le synopsis de ta chanson si tu y réfléchis bien. En suite, si je trouve ça agréable à entendre je cherche la suite.

Yohann : Que penses-tu des nouveaux groupes qui s’emparent de la scène toulousaine?
Greg : J’aime beaucoup trois groupes :
-The Ruby Cube, leur travail est tout simplement énorme, ils sont brillants. Je pense qu’ils peuvent aller loin
– Sing Sing My Darling : Groupe très influencés par The Foals et Joy Division la recherche musicale est présente. Je les admire.
-Casual : Ces derniers, sont beaucoup plus basés sur des influences indé.

Yohann : Ton crédo pour finir?
Greg : Croire à ce que je fais.

http://www.youtube.com/user/MrLigers14?feature=CAQQwRs%3D

Publicités